Actualités

CGT DE SANDOUVILLE : NOUVEL ENNEMI PUBLIC N°1

Publié le May 13, 2020, 2:57 PM

Le syndicat CGT de l'usine à bagnoles de Sandouville, du groupe Renault, a saisi le juge des référés. Non pas pour des questions de forme, contrairement à ce que disent les syndicats FO-CFDT-CGC. Non pas pour faire "un coup". Non pas par irresponsabilité, comme l'a dit le secrétaire général de la CFDT, monsieur Berger.

Elle l'a fait pour des raisons de fond : le manque de sécurité, la mise en danger de la santé des salariés sur le site. Au passage, remarquons qu'elle n'a jamais demandé l'arrêt de l'usine. Et même si elle l'avait fait, cela n'aurait rien changé à la justesse de sa démarche.

Rappelons que l'épidémie n'est pas maîtrisée, et que produire des bagnoles n'a strictement aucun intérêt dans cette période. Et les produire en conditions de mise en danger des salariés, en toute connaissance de cause, ne fait pas (ne devrait pas) faire partie du répértoire syndical. C'est le juge qui a décidé de faire fermer le site.

Ainsi donc, messieurs Berger et consorts, le juge serait un crétin ? Et celui qui a condamné Amazon suite à l'action du syndicat Sud-commerce ? Avec, dans les parties intervenantes, la fédération FO. Qu'en pense le syndicat FO de Sandouville ?

Dans d'autres cas, il s'en est fallu de peu que d'autres entreprises soient fermées. Une association d'aide à domicile à Roubaix, suite à la saisine du juge par un inspecteur du travail. Un abruti irresponsable aussi celui-là ? De même, le juge saisi en référé par la fédération Sud-PTT contre La Poste. Le juge du Carrefour Market du secteur de Lille, saisi par un inspecteur du travail (autre ennemi de la Nation ...), et comme partie intervenante le syndicat CFDT ! Môssieur Berger devrait s'empresser de faire exclure ces affreux gauchistes, osant venir perturber la bonne marche d'une entreprise exemplaire, et prenant le risque de la faire fermer, même à leur corps défendant.

Et l'inspecteur du travail Anthony Smith, mis à pied pour avoir voulu faire respecter le droit acquis par les luttes sociales, inscrits dans un livre qui s'appelle le Co-de-du-tra-vail. Un autre décervelé ?

Oui, tous ces "syndicats" et "syndicalistes" qui crient contre la CGT Sandouville, ne font que piétiner NOS droits, insulter les juges, cracher à la figure de l'inspection du travail. Avec eux, demain, il ne faudrait pas saisir le juge si le salarié n'est pas payé, s'il meurt au boulot, s'il ... Quelle imposture !

Tous ces chiens de garde du capitalisme ont trouvé leur nouvel os à ronger. En attendant le suivant.

Nos applaudissements ici pour les juges ! Pour les inspectrices et inspecteurs du travail ! Et merci, ô combien merci à nos camarades de la CGT Sandouville, comme aux camarades de Sud-Amazon. 

LES CHIENS ABOIENT, MAIS LA LUTTE DES CLASSES LES BALAIERA !